L’Overboat, un bateau volant réalisé avec Xometry

Xometry a interviewé plusieurs membres de Neocean sur comment Xometry les accompagné dans la production de pièces mécaniques.
View of the Overboat, a flying boat developed by Neocean

Xometry : Quelle a été l’origine du projet ?

Vincent Dufour (océanographe, fondateur & président de Neocean) : J’ai toujours été très frustré parce qu’un bateau ça pollue, ça fait beaucoup de bruit et c’est aujourd’hui reconnu comme une pollution importante pour la faune sous-marine. Et moi, mon travail c’est justement de protéger la faune sous-marine.

Alors on est partis d’une feuille blanche et on développé en interne toutes les technologies avec mes collègues de l’université de Montpellier.

L’Overboat, un bateau volant électrique

Xometry : Comment fonctionne l’Overboat ?

Damien Durel (ingénieur naval, responsable conception et approvisionnement) : Le bateau est un engin qui vole au-dessus de l’eau, il est équipé de trois foils. Ces plants porteurs sont des ailes sous-marines qui permettent au bateau de se soulever au-dessus de l’eau, une fois une vitesse de 10 noeuds atteinte.

Une autre caractéristique essentielle du bateau est qu’il est 100% électrique, ce qui est permis par son faible besoin énergétique.

Xometry, fournisseur de toutes les pièces mécaniques

Xometry : Comment Xometry vous a aidé dans la fabrication de pièces mécaniques ?

Damien Durel : Pour l’approvisionnement des pièces et toutes les pièces réalisées en usinage et impression 3D, on travaille avec Xometry depuis le début.

Au départ, notre projet se limitait au prototypage. On a trouvé Xometry sur Internet et vous avez tout de suite su répondre à notre besoin de produire des pièces de prototype rapidement et à un prix intéressant, et aussi être capable de faire quelques modifications sur les pièces pour nous permettre d’en améliorer la conception.

Ensuite vous avez réussi à nous accompagner pour l’industrialisation avec la fabrication de pièces en série et avec des contraintes qui sont complètement différentes – des contraintes liées à la quantité, la qualité, les délais et de coût.

Xometry : Quels matériaux avez-vous utilisé ?

Damien Durel : En ce qui concerne les matériaux, on travaille dans le milieu marin et nous avons donc de grosses contraintes, comme la corrosion ou encore l’environnement marin. On a donc conservé les matériaux qui sont au coeur de notre métier, c’est à dire des inox resistants (316L) ou des aluminiums annodisés dur pour résister à ce milieu là. Et ce sont des matériaux que Xometry propose dans son catalogue.

Xometry : Quelles pièces avez-vous fait produire par Xometry ?

Damien Durel : Avec Xometry on produit toutes les pièces qui vont permettre d’actionner les foils. On a réussi avec vous à fabriquer de toute pièce un volant de commande entièrement étanche et resistant à un environnement marin et « wireless », sans fil. Il n’y a aucune mécanique qui relit le volan à l’arrière du bateau.

Un strict contrôle qualité des pièces

Xometry : Comment contrôlez-vous la qualité de vos pièces ?

Yves-Marie Chené (ingénieur mécatronicien, responsable des pièces mécaniques) : Pour valider la qualité de nos pièces, on va assembler toutes nos pièces sur le bateau et les tester en navigation, dans des conditions qui représentent l’utilisation normale du bateau, mais aussi dans des conditions plus difficiles et qui poussent le bateau dans ses retranchements.

C’est pour ça qu’il est important d’avoir des pièces de bonne qualité dès le départ de la part de tous nos fournisseurs, et entre autres de Xometry.

Du prototypage à la production en série

Xometry : Quels sont les points forts de Xometry ?

Damien Durel : Votre capacité à s’adapter aux différences phases du projet, d’abord pour le prototypage, puis pour la fabrication de pièces en série.

Il y a aussi le pricing en ligne. On est autonome pour commander des pièces, mais il y a malgré tout un gros suivi commercial derrière. Cela nous permet de faire les choses vite, mais d’avoir un suivi de la part de vos équipes.

Cela nous a permis de passer un cap, notamment avec la production en série. Cela nous a soulagé d’une certaine charge de travail que l’on a pu sous-traité, tout en conservant la qualité et en respectant les délais.

Pour le moment, cette collaboration est une vraie réussite !

En savoir plus sur Neocean : https://www.neocean.com/

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires