Augmentez votre vitesse de lecture avec Bookhoover, un outil de lecture innovant créé avec l’impression 3D

Daniel Nienkämper, un ingénieur allemand talentueux et passionné par la lecture rapide, a développé un outil ingénieux permettant d’accroître la concentration et la vitesse de lecture. Xometry lui a apporté son concours pour l’aider à produire les pièces nécessaires à sa création grâce à l’impression 3D SLS en Nylon PA 12.
Bookhoover reading tool in use with a book

Tout a commencé il y a deux ans, alors que Nienkämper était en train d’assister à un cours de lecture rapide. L’une des principales méthodes inculquées aux participants afin d’améliorer leur vitesse de lecture consistait à avoir recours à un guide visuel, comme un doigt ou un stylo, pour contrôler son regard et, de là, d’augmenter graduellement sa vitesse.

Cependant, quand vint pour lui le moment de mettre cela en pratique, Nienkämper a dû rapidement se rendre à l’évidence : ses doigts étaient trop épais et le stylo trop lourd et peu pratique pour tenir sur la distance.

C’est à partir de là que notre ingénieur s’est mis en tête de créer son propre outil pour guider ses yeux durant la lecture, tout en promouvant un apprentissage efficace au travers d’une prise de notes ciblée. Son premier prototype l’a convaincu qu’un tel dispositif pouvait avoir du succès sur le marché.

Comme il l’explique : « Je n’avais plus besoin alors de maintenir activement quelque chose entre mes doigts et je pouvais aisément guider mes yeux à travers les lignes du texte sans toutefois en recouvrir trop, comme cela peut arriver quand on se sert de ses doigts. C’est la raison pour laquelle l’ergonomie est un critère majeur à prendre en compte pour la lecture, qu’elle soit rapide ou non ».

Armé de ce dispositif d’aide spécialement conçu, la motivation de Nienkämper pour lire davantage et avec plus de régularité s’est rapidement accrue, en même temps que sa technique s’améliorait.

Créer le bon outil pour faciliter la lecture ciblée

Afin de créer son premier prototype (et tous ceux qui ont suivi après), Nienkämper a fait équipe avec Mana Kakuan, un concepteur hautement créatif qui l’a aidé en produisant les premières esquisses et les modèles CAO. Cependant, parvenir à la forme optimale s’est avéré être une tâche ardue.

En raison de l’extrême variété de la taille et de la forme que peuvent adopter les doigts de chaque personne, concevoir la pièce servant de prise pour les doigts fut déjà un énorme défi en soi. Le modèle devait éviter d’accumuler les trop nombreuses articulations et les éléments constitutifs en se passant de certains mécanismes additionnels (velcro, supports magnétiques, pinces, …).

De plus, ce projet demandait un modèle cohérent, en dépit du fait que les différents types d’inserts pour les stylos ne pouvaient pas être adaptés de la même façon sur la structure principale.

En définitive, Nienkämper et Kakuan ont opté pour la fabrication additive, essayant au moins une vingtaine de modèles de base et imprimant des centaines de variantes avant de s’arrêter sur le concept final et son modèle 3D.

Drawing of the Bookhoover © Bookhoover
Modèle 3D du Bookhoover © Bookhoover
3D model of the Bookhoover © Bookhoover
3D model of the Bookhoover © Bookhoover

Un dispositif polyvalent pour des usages multiples

Il existe trois différents modèles de Bookhoover disponibles :

  • Le modèle « Ink », intégrant un stylo bille compact.
  • Le modèle « Graphite », intégrant un crayon de façon permanente (en fait, une mine graphite particulièrement robuste et de longue tenue, laquelle équivaut, en termes de longévité, à environ une centaine de crayons normaux).
  • Le modèle « Stylus », intégrant un stylo numérique à la technologie brevetée EMR (« Electronic Magnetic Resonance ») qui permet une écriture manuscrite sur les dispositifs numériques compatibles et ne nécessite aucune recharge car il interagit directement avec les dispositifs en question.

De plus, comme les différences entre les doigts de chaque personne sont trop marquées pour qu’une seule variante puisse couvrir tous les besoins, deux tailles de Bookhoover sont actuellement offertes : grande taille, pour des doigts > 5,5 cm ou petite taille, pour des doigts < 5,5 cm.

Il suffit simplement de monter le Bookhoover sur l’index pour qu’il puisse servir de guide visuel à travers n’importe quel texte, grâce à sa tige allongée. Léger et facile d’utilisation, il permet d’aider le lecteur à limiter le stress oculaire en réduisant les « sauts » effectués avec les yeux. Si le lecteur souhaite prendre des notes pendant sa lecture, il peut aisément retirer le capuchon supportant la tige et écrire au moyen du stylo intégré. Le dispositif se maintient alors avec le pouce, comme un stylo normal.

Un dispositif imprimé en 3D pour une meilleure flexibilité

Quand est venu le moment de choisir le procédé de fabrication idoine, ils se sont naturellement portés vers l’impression 3D, surtout en raison de la flexibilité offerte par la technologie. Le modèle n’était pas particulièrement approprié pour le moulage par injection. Sans compter qu’il aurait fallu beaucoup trop de modèles et de versions différentes, une exigence incompatible avec les contraintes budgétaires d’une startup.

À l’origine, Nienkämper a imprimé les premiers prototypes sur sa propre imprimante SLA et est parvenu à obtenir une apparence satisfaisante avec un bon rendu de surface. Mais il a rapidement compris que, pour satisfaire aux exigences de reproductibilité, de stress mécanique, de coloration, de durabilité et de sensation au toucher, d’autres technologies d’impression 3D et d’autres matériaux seraient nécessaires. 

Bookhoover prototypes printed with Nienkämper's own SLA 3D printer © Bookhoover
Prototypes de Bookhoover imprimés avec la propre imprimante 3D SLA de Nienkämper © Bookhoover

« Nous avions également réalisé des prototypes originaux en utilisant la technologie d’impression 3D SLS, mais uniquement pour de la validation fonctionnelle » évoque Nienkämper. « C’est uniquement grâce à l’aide de Xometry que nous avons découvert la possibilité de lisser les surfaces et d’ajouter de la couleur. Cela nous a permis d’obtenir un produit non seulement fonctionnel, mais aussi esthétique ».

C’est également par la technologie SLS que les premières séries ont été imprimées. « Nous avons été agréablement surpris par la qualité, la texture et la précision dimensionnelle. Il nous a fallu un bout de temps pour en arriver là, mais grâce à une bonne communication avec les fabricants, par l’intermédiaire de Xometry, nous avons pu atteindre des résultats plus qu’honorables » fait-il remarquer.

En termes de matériau d’impression, c’est le nylon PA12 qui s’est avéré être la meilleure solution. Endurant à la chaleur, élastique et étirable avec une excellente résistance et une élongation à la rupture élevée, les propriétés de ce matériau lui ont permis de surclasser les autres. Les concepteurs avaient, par exemple, négligé à quel point la température d’un index pouvait monter en plein été ou près d’un radiateur, ce qui a disqualifié d’autres matériaux trop souples pour le projet. 

Le nylon PA12 est stable face aux radiations UV, résistant aux agressions chimiques et climatiques et, par-dessus tout, biocompatible. « Après tout, l’outil est quand même en contact avec la peau, donc c’est un point à ne pas négliger » note Nienkämper.

The Bookhoover used with the pencil option © Bookhoover
Le Bookhoover utilisé en mode stylo © Bookhoover

Xometry, un partenaire fiable pour les startups

En plus de leurs conseils avisés en matière de technologies d’impression 3D et de matériaux de fabrication, Xometry a aussi fait la preuve de ses capacités de communication. « Jusqu’à maintenant, chacune de nos requêtes a été traitée avec efficacité et les retours correspondant ont été communiqués le plus rapidement possible. Par exemple, le coût pour produire les premières pièces s’est avéré très raisonnable, en dépit des quantités extrêmement faibles qui étaient demandées » raconte Nienkämper.

« Cela nous a permis de procéder à des tests constructifs et de définir nos prochaines étapes. L’équipe de Xometry s’est tellement bien familiarisée avec le sujet que nos idées pour le produit pouvaient être directement appliquées par le fabricant » ajoute-t-il.

Une campagne de financement participatif pour favoriser l’innovation

Nienkämper et Kakuan sont en ce moment en train de travailler à leur campagne Startnext afin de récolter des fonds pour développer leur projet. Passées les premières semaines de la campagne, ils avaient déjà atteint 25% de leur objectif de financement, se rapprochant davantage de leur but : produire la première grande série de leur compagnon de lecture via l’impression 3D SLS.

« En échange d’une participation financière, nous offrons le Bookhoover à un tarif préférentiel, ainsi que d’autres récompenses intéressantes, comme un cours en ligne de lecture rapide » explique Nienkämper.

L’équipe derrière le Bookhoover est déjà en train de travailler sur une version plus avancée du dispositif, avec un accent mis sur les interfaces numériques. Nienkämper voudrait, à présent, rehausser le profil de la lecture ciblée et de son compagnon de lecture.

Bookhoover

• Jetez un œil au site internet de Bookhoover : https://en.bookhoover.com/ 
• Soutenez Bookhoover grâce à leur campagne de financement participatif : https://www.startnext.com/en/bookhoover 
En retour, vous recevrez le Bookhoover et d’autres cadeaux en remerciement.
• Contactez Daniel Nienkämper de Bookhoover : contact@bookhoover.de 

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires